Visuel principal de l’article
Contenu national
Thème
Vie de l’association
Commune
Reims

Philippe, responsable, témoigne de l'engagement de son équipe

Paragraphes de contenu
Ancre
0
Texte

Engagé au Secours Catholique depuis décembre 2017, responsable de l'équipe de Reims centre, Philippe Tribot parle de l’accompagnement des familles avant, durant et après les confinements successifs, mené avec les bénévoles de son équipe, leurs adaptations aux situations, l'amélioration de leur écoute. Il est un bénévole « heureux ».


« À ce moment-là, j’étais bénévole à la Banque alimentaire, en charge de l’hygiène et de la sécurité des aliments, en relation avec les bénévoles des diverses associations telles que Emmaüs, l’Entraide protestante, Aserca, les épiceries sociales, mais je n’avais pas de contact avec les bénéficiaires de l’aide alimentaire. L’intérêt pour les produits et les bonnes pratiques était fort, mais la relation avec les personnes était malheureusement inexistante.


En arrivant au Secours Catholique, j’ai tout de suite été attiré dans l’activité d’accueil de jour Café sourire par l’accueil, les services rendus, la disponibilité, l’écoute, la patience des bénévoles quels que soient les accueillis.


Je me suis également intéressé à l’accompagnement des familles, et aujourd’hui, j’essaie de participer au mieux à ces deux activités indispensables. 
Comme tout un chacun, j’ai pris de plein fouet le confinement et la suspension ou la restriction de nos activités qui ont suivi. Grâce à la volonté des responsables, l’accompagnement de notre animatrice qui a fait appliquer les consignes sanitaires, et le soutien de la délégation, la peur de voir disparaître tous les efforts fournis depuis des années, s’est estompée.


Nous avons rétabli progressivement nos actions en respectant les protocoles, les souhaits des bénévoles, (accueil physique, retrait provisoire, travail par téléphone, organisation des commissions) tout en nous adaptant au projet du Secours Catholique Marne-Ardennes : « Aller vers et faire agir d’abord ».  


Ces contraintes nous ont permis d’améliorer notre écoute, l’accueil, la compréhension des situations, la relation au quotidien avec les assistantes sociales, les associations et la reconnaissance des actions du Secours Catholique dans le cadre de l’accompagnement et l’orientation des personnes accueillies. 
De nouveaux bénévoles nous rejoignent, chacun poursuit son engagement "présentiel" ou à distance avec solidarité et bonne humeur.


En conclusion, je vis bien mon engagement bénévole car nous avons su nous adapter et rester solidaires. Je suis un bénévole heureux. » Philippe Tribot, responsable de l'équipe de Reims centre